Un air de début d'été en Ile-de-France, au son des festivals de rentrée

Un air de début d'été en Ile-de-France, au son des festivals de rentrée
Les festivals de musique du mois de septembre donnent à la rentrée un air de début d'été, à l'instar de Rock en Seine, qui se déroule jusqu'à dimanche à Saint-Cloud et fête cette année ses dix ans.

A travers 26 lieux du patrimoine francilien, dont une partie change chaque année, et une programmation large du classique à la musique électronique, le Festival d'Ile-de-France entend répondre à un territoire extrêmement diversifié et varié .

A cette période où les saisons théâtrales n'ont pas commencé et où les festivals d'été sont terminés, le Festival d'Ile-de-France a choisi comme thématique cette année les "diasporas, musiques en partance", dont les concerts seraient des témoignages.

Une partie en juin, "avant-goût des festivals d'été", une partie en septembre, "pour rappeler aux gens leurs festivals quand ils font grise mine", le festival des Solistes des Serres d'Auteuil à Bagatelle propose une heure de musique classique sans entracte entrecoupée d'une courte pièce de musique contemporaine.

Musique classique également pour Classique au Vert, qui, comme le célèbre Jazz à la Villette (Paris) se déroulant à la même période, affiche sa couleur musicale.

Organisé dans le Parc Floral de Paris, Classique au Vert propose, pour son édition 2012, des correspondances entre musique et autres arts. Le festival revendique 2.000 à 3.000 personnes par concert: 1.800 dans la grande tente qui accueille les musiciens, les autres à l'extérieur, allongés dans l'herbe ou en promenade dans le bois.

Cela permet d'écouter un concert de musique classique d'une autre manière, plus détendue, plus créative", affichent Marianne Gaussiat et Isabelle Gillouard, de l'agence de production Sequenza, chargée de la programmation artistique.

Pour se faire une place au soleil, le festival Musik'Elles de Meaux (Seine-et-Marne) mise sur l'été indien. "Juin-juillet est une période assez engorgée en termes de festivals, il est très dur d'exister, et, en septembre, les conditions climatiques sont plutôt clémentes", souligne Pierre Corbel, directeur du festival créé en 2005 par le député-maire (UMP) de Meaux Jean-François Copé.

En marge des concerts, les rues de la ville accueillent Ru'Elles : théâtre de rue, musique, cirque. 12.000 festivaliers se rendent à Meaux pour ce week-end.

Dans les Yvelines, deux jeunes festivals se déroulent le 8 septembre : musique électronique pour Inox Paris, à Chatou, dont c'est la troisième édition, et rock pour Kudeta, à Maurepas, créé cette année.

La deuxième édition de We Love Green, "événement moderne de musiques actuelles", dans le parc de Bagatelle (Bois de Boulogne), mettra au vert des têtes d'affiches à la mi-septembre: Charlotte Gainsbourg, Camille, Norah Jones... Le festival défend une "production éco-conçue dans sa globalité".

Musique et écologie, ou musique et politique : We Love Green devra faire face à la concurrence de la méga Fête de l'Humanité, organisée par le journal éponyme à La Courneuve, le même week-end.

ça vous a plu ? Partagez avec amour !

Alors c'était comment ?

Envie de sortir ?