Modem et accessoires 2008

Modem et accessoires 2008
PARIS SUR MODE ... Les salons de la mode a Paris dans le cadre de la fashion week ...

Le 02 mars 08 nous decouvrons des boutiques provisoires de mode dans les hôtels Meurice, Crillon et le Ritz, en accès sur guestlists. 
Le Vendôme Luxury Trade Show y attire quelques gazelles en haute couture, très enthousiasmées par l’effervescence parisienne, le luxe et la beauté célébrée en chaque endroit suffisamment hype & chic. Par contre, rien au Costes et l’impasse sur le salon "Atmosphère d’Hiver" dans les jardins des Tuileries. Celà dit, je reçois une invitation pour l’"Espace Castiglione" à l’hôtel The Westin. Elle me permet également de rentrer à l’"Espace Tuileries" de Paris sur Mode, très dense en vêtements de marques haut-de-gamme, dans les jardins des Tuileries.

Puis, juste à côté, l’Espace Premiere classe m’ouvre ses portes: Un salon professionnel des accessoires, où les créateurs sont démarchés par des boutiques clientes... L’occasion de voir l’exposition "Urban couture" dans le cadre du MODEM accessories. Le macramé y est à l’honneur. Egalement la possibilité d’accéder au bureau de presse, et d’interviewer Nicole Brundage, une styliste de talent qui se consacre à la réalisation de collections de chaussures. Andrea Pilastro s’occupe de sa com’ et celle de Ghila Luxury sur le salon (leur première présentation de sacs originaux dans l’esprit "chaton" en passementerie). A la tête de And’studio Sales & Press basé à Milan et déjà visité, Andrea et son associé valorisent également le look de FabioDiNicola, European Culture, Twin set, Janet & Janet... Promotion, distribution, choix des modèles n’ont plus de secrets pour ces professionnels de l’image et de la mode.


NICOLE BRUNDAGE, UNE STYLISTE CONFIRMÉE

D’origine libanaise, Nicole Brundage a un parcours exemplaire. Son diplôme d’Histoire de l’Art à l’Université de Stanfors en poche, cette jeune et ravissante américaine a poursuivi ses études au célèbre Institut "Marangoni" de Milan, un vivier incontestable de ténors de la mode. Puis elle a collaboré à New York avec Zac Posen. Il y a plus de quatre ans, elle est retournée en Italie pour se lancer dans son projet de création d’accessoires. Armée d’un solide reseau de contacts et financement, elle a d’abord appris à créer ses premiers modèles de chaussures. Après un an de pratique, elle se révèle être une très bonne styliste, notamment lors de sa première présentation à Paris en Mars 2006.

Désormais, plus de 70 boutiques distribuent ses créations. D’ailleurs, elle travaille avec le même entrepôt que Miu Miu pour confectionner ses réalisations. Entre temps, différents projets artistiques lui ont permis une totale liberté de création et d’épanouissement. Après avoir participé à la compétition Who’s on Next promue par Vogue Italia, elle a conçu ses modèles pour la collection Furla, dans le cadre des Talent Hub project. Elle s’est inspirée de ce qu’elle voit dans de vieux livres, des détails de couture aux tendances actuelles, ce qui retient son attention. Beaucoup de choses provocatrices mais sophistiquées, fluides et érotiques, ultra modernes, ou les formes féminines de l’Art Nouveau présentes par exemple dans le film "Cabaret" avec Liza Minnelli...

Nous la retrouvons rayonnante sur le salon : 
"Je pense que c’est un très bon lieu de rencontres entre acheteurs et designers. Je suis très heureuse des contacts que je prends ici". 
Sa quatrième collection terminée, elle commence déjà celle de l’été 2009. Actuellement, elle conçoit pour Salvatore Ferragamo. Ambitieuse, elle souhaite pouvoir ouvrir une boutique à Paris, une autre à New York, et rêve d’un restaurant pour plus tard. Elle imagine également réaliser des accessoires de nuit et de fête pour cheveux, des ornements, des sacs...

En attendant, elle se consacre au confort des chaussures et à leur style fonctionnel et sexy. Le dilemme réccurent : les talons moins hauts sont plus faciles à porter, mais plus commerciaux. Cela dépend également de la forme, avec des talons plus resserrés, faisant la part belle au fetichisme subtile, ou à la courbure inversée, signe d’originalité... Toujours est-il que le business marche plutôt bien pour cette jolie femme élégante. Une cliente s’installe pour prendre des photos de modèles présentés. Le contact est alors établi avec le commercial et la créatrice. L’intérêt pour la marque semble évident. Demain, 25 nouvelles boutiques diffuseront les réalisations de l’artiste.


PATCHWORK DE TALENTS A L’ESPACE PREMIERE CLASSE

Enfin, un rapide tour d’horizon du salon pour ne rien râter. De quoi croiser une collègue du marketing chez Lancel. Les circonstances sont favorables aux sourires et échanges. Certains créateurs attirent particulièrement l’attention : Tzuri gueta (Paris) présente des colliers et bijoux organiques, un peu d’influence marine, comme des coquillages ; Stori (Londres) des sacs avec des pièces en métal ; Rafia & Bossa (Paris) des bracelets singuliers ; J Maskrey (Paris) des accessoires pailletés en diamants, des brillances inédites, un mix de corrida... ; Jamawa, des montres très design ; Stephen Jones Millinery (Londres) des chapeaux etonnants. Ceci à côté d’autres enseignes aux variétés plus classiques. Se succèdent canes, parapluies, collants, cravates, ceintures...

De nouveau des talents remarquables ou audacieux : Katherine Kwei (New York) expose des sacs en effet feuilleté et paillettes ; Devil’s skin (Curno, Italie) des ceintures de mauvais goût, en serpent... ; Franziska Hubener (Sao Paulo) des chaussures avec motifs carrés ; Mary Kyri (Adelaide, Australie) des chaussures plus vulgaires et excentriques ; Madame K (Rio de Janeiro) des chaussures en crocodile ; Florian Allogio (Paris) des sacs colorés pour les mamans ; Larare (Paris) des chaussures de la nuit, pour drag queens. Un peu plus loin, on retrouve l’espace magazines avec les incontournables Mood, Journal du textile et Collezioni...

Puis de nouveau le survol des exposants : Courtney Crawford (New York) propose des chaussures assez classes, très british ; Gil Carvalho (Londres) des chaussures etonnantes, très british également, brillantes, aux bouts carrés ; Alberto Fasciani (Fermo, Italie) des bottes et ceintures en cuir assez stylées ; Rosa Mosa (Vienne) des chaussures originales avec motifs croco ; Repetto (Paris) des chaussures très souples, à retrouver dans sa célèbre boutique parisienne, au 22 rue de la Paix ; I wood ecodesign (Louisville, USA) des lunettes marrantes en matière esprit bois ; Barbara Rihl (Paris) des sacs fashion & pop ; Jerome Gruet (Paris) des chapeaux et sacs à l’esprit vacances, mono ou bicolores ; Misha Harada London (Londres) des chapeaux tendance ; Baptiste Viry (Katerini, Grèce) des chapeaux avec des ceintures, assez chouettes ; Histoire de voir (Paris) des lunettes avec attaches scratch’ et visières un peu gay ; Kenjiikeda (Osaka, Japon) de jolis sacs avec pompons ronds...

Ursul (Paris) des bracelets sympas ; On aura tout vu (Paris) des sacs, casques son, trotinette avec diamants, pompons ; Masako Hasegawa (Tokyo) des sacs originaux dans l’esprit animalier et campagne chic ; Nanni (Milan) des ceintures et bracelets chargés ; Nathalie Costes (Vincennes) des colliers avec de grosses perles ; Marie Mercie (Paris) des chapeaux à l’esprit Peter Pan, ou camouflage militaire à dominante verte, so british ; Yves Salomon (Paris) des chapeaux, echarpes, coussins, chaussons, un peu de fourrures ; Anthony Peto (Paris) des chapeaux haut de forme assez chouettes ; Richard Gampel (Paris) de grosses ceintures ; Yonedamaki (Tokyo) des chapeaux et sacs sympathiques ; Guy de Jean (Donzy, France) des parapluies un peu ambiance Lido, revues et choré...

Egalement Traits (Paris) des echarpes variées ; Thierry Lasry (Boulogne) des lunettes fluo, surglasses en esprit diamant ; Eugenia Kim (New York) des chapeaux assez chouettes ; Jack Gomme (Paris) des sacs bouffants comme les doudounes d’hiver ; Gem Kingdom (Amsterdam) des colliers avec des motifs animaux, dragons et formes en coeur... ; Irene Bussemaker (Eersel, Pays Bas) des chapeaux amusants, des masques en forme de chat, avec des plumes noires... ; Maison Fabre (Millau) des gants de cuirs aux couleurs variées ; Marzi (Campi Bisenzio) des chapeaux divers ; Matina Amanita (Nonthaburi, Thailande) des bijoux très arabisans ; Philippe Audibert (Paris) des bijoux et bracelets en argent, très sympas ; Marion Vidal (Paris) des colliers à l’esprit mexicain et motifs fantaisistes...

ça vous a plu ? Partagez avec amour !

Alors c'était comment ?

Envie de sortir ?